Sauvignon Blanc



 
 
 
PRESENTATION
HISTORIQUE

Le Sauvignon Blanc est un descendant probable du Savagnin qui a trouvé ses origines dans le bordelais. Son nom paraît une contraction de Sauvage et Savignin. Sauvage probablement parce que la vigne l’était à ses débuts. Ce ne fut plus tard qu’elle était domestiquée. Les premières traces sont trouvées en 1736 dans les Graves et un peu plus tard, en 1783, à Pouilly-sur-Loire.

Le Sauvignon Blanc a mis longtemps avant de devenir un cépage majeur. D’une part, c’est un cépage qui préfère les latitudes septentrionales mais d’autre part, il est très susceptible à la coulure qui va souvent de pair avec ces latitudes. Ce n’est qu’avec une viticulture plus moderne et mieux contrôlée que ce cépage a pu s’imposer. Dans les Graves et dans le Centre Loire d’abord, ensuite il s’est étendu dans le Sud Ouest, quelques parties de Bourgogne et puis plus tard au sud du Massif Central et le Languedoc. Ainsi, sa superficie est passée de 6000 hectares à 25000 hectares en France en un demi-siècle.

Nous retrouvons le Sauvignon Blanc à l’international aussi dans les climats plus tempérés: en Italie dans le Haut Adige et les Frioules, au Chili, le nord de la Californie, en Australie et puis en Nouvelle-Zéelande où le Sauvignon Blanc a trouvé un terroir fort similaire au Centre Loire. Le Sauvignon Blanc se plaît très fort sur les sols calcaires et dans un climat qui permet une maturation lente.

PHYSIONOMIE

– L’extrémité du jeune rameau est cotonneuse, blanche à liseré carminé;
– Les jeunes feuilles sont duveteuses et jaunâtres;
– Les feuilles adultes, à 5 lobes avec des sinus latéraux étroits et à fonds aigus, ont un sinus pétiolaire en lyre plus ou moins ouverte, des dents ogivales, étroites et un limbe duveteux;
– Les grappes et les baies sont petites. La grappe est tronconique, parfois ailée et compacte. Les baies sont jaunes dorées avec des nuances vertes, sauf pour le sauvignon gris aux baies grise à roses.

Le Sauvignon est très vigoureux et a tendance à s’emporter en végétation. On doit donc surtout chercher à maîtriser cette vigueur en l’implantant dans des terroirs peu ou moyennement fertiles, en utilisant des porte-greffes faiblement productifs et en pratiquant une taille adaptée, pouvant être assez généreuse les premières années. Un palissage soigné permet d’obtenir un micro – climat favorable pour une maturation lente des grappes. Ainsi, le Sauvignon Blanc se plaît très fort sur les sols calcaires et dans des méso-climats plus tempérés.

Le Sauvignon – grappes compactes et peau fine – est très sensible à la pourriture grise et aux maladies du bois tels l’esca et l’eutypiose. La pourriture grise (botrytis) dont souffre également la vigne est un avantage pour produire des vins liquoreux.

Un conservatoire d’une vingtaine de clones agréés est cultivé en bordelais et en Val de Loire. Nous y retrouvons aussi un clone unique de Sauvignon Gris (mutation plus forte en alcool et offrant une peau plus colorée).

MOTS CLES DE LA DEGUSTATION

Couleur citron à dorée, reflets verts. Buis, bourgeons de cassis, acacia, oranger, agrumes (mandarine est un signal de boisage), asperge, herbe, foin. Fraîcheur, agrumes, coings, amertume, acidité.